7 collègues que vous allez croiser dans les couloirs

collègues

COLLEGUES – Peu importe l’entreprise où vous travaillez, vous rencontrerez toujours le même type de collègues… A croire qu’ils se sont passé le mot. Voici un panorama des spécimens que vous risquez de croiser dans les couloirs.

 

1 – Le shark

Il a les dents qui rayent le parquet, et vous entendez la musique des Dents de la mer dès que vous le voyez rôder autour de l’open space. Ça tombe bien, vous aviez prévu d’aller à la montagne cette année.

 

2 – Le lourd

Il a toujours une blague (pourrie) en réserve, de préférence sur les vieux / les femmes / les étrangers. Il lance l’offensive quand sa proie a baissé la garde, c’est-à-dire après la pause-déjeuner. La victime ne peut que subir passivement l’assaut et répondre avec un sourire gêné, avant de vite remettre ses écouteurs et faire semblant d’écouter de la musique.

 

3 – Le meuble

Fidèle collaborateur/trice depuis 25 ans, le meuble a vaguement pensé à changer de boulot. C’était un mardi en 1995, après avoir entendu « Le Lundi au soleil » à la radio. Son bureau (autrement dit, le meuble du meuble) est encombré de peluches, de mugs kitsch et autres grigris porte-bonheur. L’avantage, c’est que le meuble sait faire fonctionner la photocopieuse, comment recharger son badge de cantine et connaît par cœur le numéro de l’assistance informatique.

 

4 – La commère

La commère sait tout sur tout le monde, depuis le nom du chat de votre N+2 aux rumeurs de licenciement dans le département marketing. Tout ce que vous lui dites est répété, amplifié et déformé. Elle élit régulièrement domicile près de la machine à café, où elle laisse traîner quelques oreilles dans l’espoir d’alimenter le moulin à ragots. A noter que le meuble et la commère sont parfois réunis en une seule et même personne.

 

5 – Le stagiaire

Le stagiaire gravite habituellement autour de la photocopieuse. L’air un peu inquiet à ses débuts, il se montre beaucoup trop sûr de lui à la fin de son stage. Le stagiaire est un être qui se partage, un peu comme un Kinder Bueno. En d’autres termes, il devient le stagiaire de tout le monde dès qu’il s’agit de refiler les tâches ingrates.

 

6 – Le dictateur

Le dictateur a un besoin maladif de donner des ordres, surtout à ceux qui ne sont pas sous sa hiérarchie. Tu me prendras un café en passant, stp ?

 

7 – Le fainéant

Le fainéant ressemble à un tas de Chantilly fondue avec une cravate. Il passe plus de temps à compter les petits carreaux sur son cahier qu’à bosser sur sa présentation. Il interrompt parfois ses activités à la machine à café pour une pause travail, et quitte le boulot après une dure journée, à 16h.

 

Et vous, quel genre de collègues croisez-vous dans les couloirs ? 🙂

Commentaires 9

  1. L'adjudant chef, qui a raté sa vocation et qui plutôt que de faire l'armée, fait sa loi et impose sa vérité, sur son lieu de travail
    Il n'y a qu'une méthode la sienne, il n'y a qu'une seule voie, la sienne
    On a intérêt à marcher au garde à vous, sans quoi, aie aie aie
    Rompez !!!
  2. La gentille collègue qui est copine avec tout le monde
    et qui ne sait jamais dire "non"...
    Elle se fait avoir, utilisée, et elle n'interesse pas vraiment quelqu'un
    Elle semble invisible tout en étant trés utile à tous
    Elle pète régulièrement des câbles car être invisible et suremployée, pas simple à gérer
  3. Le glandeur parano...
    Il glande il le sait, son mental le sait, son esprit critique le sait, ses petites voix intérieures le savent et lui envoient des messages insistants.
    Alors il est persuadé, qu'il y a une coalition fomenté contre lui.
    Tout compte fait c'est peut-être vrai ?
  4. Celui qui parle tout fort, quoi qu'il fasse, il faut que ça passe par des mots exprimés de préférence trés fort...
    Je gueule donc je suis...
    Lui évitez le, faites lui un croche pied, ou baillonnez le (peut-être l'enfermer au fond du placard à fourniture ?)
  5. Le niais, ou plutôt celui qui fait semblant de ne pas comprendre du premier coup, voir même du deuxième coup, car stratégiquement il attend qu'on lui donne la réponse qu'il espère, et il est capable de vous faire répèter, de vous questionner, jusqu'à ce que vous ayez des envies de meurtre.
    Plutôt que niais ne serait il pas manipulateur ?
  6. Le Cow-boy, qui veut sauver les autres avec brio, il marche en écartant les jambes, de la largeur de son canasson, qu'il a laissé au parking, et lorsqu'il se déplace vous entendez ses éperons, il s'assied, à cheval sur une chaise retournée..
    Il a tendance a croire que sans lui la terre arrêterait sûrement de tourner...
    Peut-être faut il le lui laisser croire pour son équilibre mental ?
  7. Le glandeur professionnel, il refait le monde avec qui veut bien l'écouter, en prenant soin de s'écouter parler
    Détail important il a besoin d'un auditoire, donc il oblige forcément l'autre ou les autres, à être de grandes oreilles muettes..
    Il a ainsi l'impression de donner un sens à sa vie vide de sens..
  8. le Pompier, qui a peur des conflits et minimise absolument toutes situations catastrophique de peur qu'il se passe quelque chose de très très grave comme un conflit par exemple
    Et en fait, comme nous ne vivons pas dans le monde des bisounours et que sa naïveté n'a d'égal que sa maladresse, il met de l'huile sur le feu en voulant l'éteindre...mdr..
  9. 8 - Le gros porc: Les bruits corporels ne sont pas un secret pour lui tout au long de la journée. Il a la main juste assez légère pour que l'on ne puisse pas dire que...Il se moque publiquement de l'apparence physique des collègues. Il ne se lave pas les mains en sortant des toilettes. Professionnellement, on ne peut rien lui reprocher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *