7 bonnes excuses pour finir plus tôt le vendredi

vendredi

VENDREDI – Le vendredi signe, pour la plupart, la fin de la semaine. Du coup, tu te réveilles avec une pêche d’enfer, motivé-e par l’idée de t’étaler comme un vieux pâté sur ton canap’ en rentrant pour ne plus en décoller pendant deux jours (gros programme). Parce-que le travail c’est cool, mais c’est un peu comme se taper sur les doigts avec un marteau, c’est meilleur quand ça s’arrête. Et si tu veux gratter quelques heures ou minutes pour retrouver ta liberté plus tôt, voici 7 bonnes excuses pour partir du bureau en avance …

1 – « Je dois aller chercher mon enfant à la garderie. »

C’est encore plus crédible si tu as vraiment un enfant … mais dans le cas contraire, n’abandonne pas l’idée, on peut encore y croire et au pire des cas – neveu, nièce, filleul, petit voisin – ça marche aussi. C’est du grand classique mais ça reste l’une des excuses les plus efficaces.

2 – « J’aimerais éviter les bouchons. »

Si on a un peu pitié de toi, ça peut passer. Bon, bien sûr tu ne leur précises pas que tu es en métro – et que tu n’as même pas ton permis – et tu jettes un coup d’oeil sur GoogleMaps pour prouver que c’est la débandade sur le périph’. Pour ceux qui habitent dans le fin fond du monde, entre étendue de pissenlits et poulaillers, il va falloir un peu personnaliser la réponse. Tu peux toujours dire que passer 17h chez toi, les sangliers sont de sortie sur les petites routes (ouais, juste le vendredi, mais c’est comme ça on ne contrôle pas la faune sauvage).

3 – « J’ai rendez-vous chez le gynécologue »

Alors ça, messieurs, vous ratez l’excuse du siècle (même si tu peux toujours dire que t’accompagnes ta femme chez le gynéco mais si c’est pas dans le cadre d’une grossesse ça peut paraître hyper chelou). Toujours est-il que c’est l’excuse ultra béton qui rend tellement mal à l’aise ton supérieur que tu n’as même pas besoin d’attendre sa réponse. Si ça n’a pas suffit pour l’impressionner, dis lui que c’est juste pour un frottis de contrôle. Là tu passes high level de gênance.

4 – « Je dois aller à La Poste pour ma facture EDF (et c’est le dernier jour) »

Vu que la Poste ferme tôt et que le moment est grave (ce serait dommage que tu sois obligé-e de crécher au bureau parce-qu’on t’a coupé l’électricité), tu passeras juste pour un-e naze mal organisé-e. Fais-leur part de ta phobie administrative (qui devrait d’ailleurs être déclarée comme maladie professionnelle), à part si tu as un job avec des missions administratives – là tu oublies, fais le coup du gynéco.

5 – « Mon conjoint a oublié ses clés »

Pareil que la 1, c’est très classique, mais ça passe crème. Il suffit que ce soit un jour de pluie pour que ton boss ait l’image en tête de ton copain/ta copine, seul-e comme un chat de gouttière en train de se tremper jusqu’aux os, et ça rendra le moment encore plus mélodramatique.

6 –  « Le chien du voisin est coincé dans la chatière »

Si tu veux sortir des sentiers battus et mettre un peu de créativité dans ton excuse bidon, tu peux en effet dire que le chien du voisin est coincé dans la chatière (de ta maison à toi) et qu’il faut démonter la porte d’entrée pour sauver cette stupide brave bête. Donne-toi un air très agacé, entre inquiétude et colère, et tu seras au top.

7  – Ne pas avoir d’excuse

En fait, tu n’en as absolument rien à carré de ce qu’on pourrait te dire : tu as fini tout ton boulot et tu as même rangé ton bureau donc tu comptes bien partir à l’aise sans te cacher, en faisant regretter à tes collègues de faire du présentéisme par principe (alors qu’ils sont en train de faire semblant de bosser depuis 15h cet aprèm’). T’assumes totalement et tu t’en vas en sifflant de bonheur, en souhaitant un bon week-end à tout le monde.

Et toi, c’est quoi ton excuse du vendredi ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *