8 pensées que tu as eu ce matin en te levant #AujourdhuiCestLundi

matin

MATIN – Ce matin, quand tu as ouvert un œil et que tu as pris conscience qu’on était lundi, t’as eu le même ascenseur émotionnel que samedi matin quand tu pensais qu’on était en semaine, mais dans l’autre sens. C’est pas que tu n’aimes pas ton boulot; c’est le lundi que tu n’aimes pas … et le matin. Voici ce qu’il s’est sûrement passé dans ta tête ce matin quand ton réveil s’est mis à chanter …

 

1 – « J’aurais bien dormi 3h de plus. »

Que tu te sois couché-e à 21h ou à minuit, que tu aies fait des folies de ton corps ou que tu aies lézardé sur ton balcon tout le weekend, tu as l’impression que cette nuit a été beaucoup trop courte. On pourrait te donner des arguments scientifiques qui expliquerait ce phénomène mais concrètement, ça s’appelle la flemme.

 

2 – « Ce soir, je me couche tôt. »

C’est une de tes pensées de ce matin mais surtout, ce que tu vas te dire absolument tous les matins de la semaine. Mais comme tu as toujours 36 000 choses à faire le soir et qu’en plus Top Chef te fait veiller hyper tard le mercredi, tu ne t’en sors plus et tes bonnes résolutions de te coucher tôt partent en fumée passé 19h …

 

3 – « Je déteste le lundi. »

Oui, forcément, le lundi  vient te sortir de ton lit et de ta zone de confort pour te pousser à aller au boulot (ou à en chercher). C’est un peu un retour à la réalité qui fait super mal au moral les premières minutes, une sorte de grosse pancarte avec écrit « On est lundi » qui t’atterrit en pleine poire. Outch.

 

4 – « Vivement vendredi. »

La réflexion logique qui succède ta haine pour le lundi, qui donne au week-end un goût de trop peu et au boulot, un sensation de douleur. Elle est particulièrement intense au réveil le lundi matin, s’atténue dans l’après-midi puis repart de plus belle le mercredi soir.

 

5 – « Ça le fait pas si j’appelle au boulot pour dire que je suis malade … si ? »

On a tous essayé de trouver les meilleures excuses du monde pour ne pas aller travailler le lundi (et les autres jours aussi) mais en vrai, ça ne sert absolument à rien parce-qu’il va quand même falloir tôt ou tard que tu ailles bosser. Tu hésites quelques minutes puis tu trouves la réponse tout-e seul-e en te disant que de toute manière, tu serais capable de t’emmêler les pinceaux dans ton propre mensonge.

 

6 – « Il faut vraiment que je sorte de ce lit … allez, encore 5 minutes … »

Tu es du genre à avoir un réveil à 7h00, 7h05, 7h10 et à repousser encore de 5 minutes celui de 7h15 … Après tout, 5 minutes de plus c’est pas grand chose …

 

7 – « Je vais encore être en retard à la réunion hebdo ! »

Conséquence de la pensée précédente (et des autres cumulées), tu te retrouves à être hyper en retard, en train de mettre tes chaussettes en mangeant tes tartines tout en cherchant tes clés de voiture; tu as 20mn pour faire 35mn de route avant d’arriver au bureau. On y croit.

 

8 – « Cette semaine, je boucle ce gros dossier. »

Le lundi a quand même ce gros avantage : il te donne l’impression de renouveau, de renaissance. C’est le moment où tu es au paroxysme de l’enthousiasme et de l’optimisme car une nouvelle semaine s’offre à toi et que tu te sens pousser des ailes. Car même si tu te rêves une bonne grasse mat’ de plus, tu sais que c’est LE jour où tu vas faire des millions de projets. #LeLundiDonneDesAiles.

 

Et toi, à quoi tu penses le lundi matin ?

 

 

 

Un commentaire

  1. "Et toi, à quoi tu penses le lundi matin ?":
    Comme chaque matin, je pense que je voudrais tellement devoir partir travailler ce matin.
    Mesurez votre chance:
    8 millions de personnes cherchent du travail en France (ce qui est différent de "3.5 personnes sont inscrites à Pôle Emploi"...).
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *