Les avantages de bosser en open space (oui il y en a !)

open space

OPEN SPACE – D’abord à la mode puis maintenant presque diabolisé, l’open space ne fait plus l’unanimité. Trop de bruit, trop d’odeur, … bref, une orgie des sens qui n’est pas au goût de tout le monde. Mais comme tu es condamné-e dans tous les cas à devoir respirer le même air que tes collègues dans cet espèce de fourmilière, on va te donner les bons côtés d’être en open space (parce-que râler en rentrant du boulot en disant que l’open space c’est de la daube, ça ne va pas t’aider plus que ça) …

 

T’es jamais tout-e seul-e

Donc il y a très peu de chances que tu meurs étouffé-e par une miette de cookie  puisqu’il y aura toujours quelqu’un pour te sauver (à part si tu es vraiment une raclure et que personne ne t’aime – mais c’est super rare). C’est quand même un avantage non-négligeable. Et même si dans ta vie tu te sens seul-e, tu sais qu’en venant au bureau, tu seras bien entouré-e. Tu peux en profiter pour raconter toutes tes blagues salaces auxquelles ton cochon d’Inde n’aura absolument pas rigolé.

 

Tu peux mater l’air de rien

Même si tes collègues sont moches. Ça ne t’empêchera pas de mater et qui sait, peut-être même que tu leur trouveras un charme au bout d’un moment. Lève le nez  pour les observer de temps en temps, rigole un peu de Bernadette quand elle pense être discrète en remettant sa culotte en place et méfie-toi de Fred qui se cure le nez toutes les deux minutes. En fait, être en open space c’est un peu comme avoir la télé en fond : ça met un peu d’animation.

 

T’es au courant de tout

Rares sont les potins qui t’échapperont : dans l’open space, si tu as l’ouïe fine et si tu as la même concentration qu’un enfant de 5 ans, tu entends forcément les ragots que tes copains de bureau se murmurent quand tu essayes de bosser sagement. Ce qui est chouette aussi c’est que ça te permet de savoir ce qu’il se passe dans la boîte, comme une réunion annulée, un contrat signé, ou un nouveau collègue. Et quand Valérie voudra te raconter ses incroyables vacances dans le Cantal, tu pourras dire que tu l’as déjà entendu quand elle le racontait dans l’open space à Jean-Pierre (qui a faillit s’endormir 4 fois d’ailleurs) et tu seras exempt-e de ce récit aussi excitant qu’un cours de tricot.

 

On ne t’oublie jamais pour aller à la cantine

Tu ne manges jamais seul-e puisqu’on te propose toujours d’aller déjeuner. Pas seulement parce-qu’on t’aime bien mais aussi par politesse – « On va se chercher un sandwich, tu veux venir? ». Et quand bien même tes charognards de collègues ne t’auraient pas proposé de manger avec eux, tu auras toujours un grand loup solitaire qui mangera derrière son ordi et tu ne seras pas seul-e (même si tu te demandes dans ce cas si ce n’est pas mieux d’être solo – en plus il fait des bruits bizarres en mastiquant).

 

Il y a moyen d’instaurer un Paquito tous les vendredis soir

Pour fêter la fin de la semaine, rien de mieux que de lancer un Paquito en plein milieu de l’open space ; et si on est un peu foufous, on peut même s’autoriser une petite danse des canards pour bien terminer la semaine.

 

Alors, c’est pas chouette l’open space ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *