Comment déceler le mauvais patron lors d’un entretien

patron

Si il y a bien une chose importante à détecter lorsque vous passez un entretien, en plus de savoir si vos potentiels futurs collègues sont cool ou si la machine à café marche bien (méga important!), c’est de cerner le dirigeant. Non pas pour savoir si vous pourrez devenir copains comme cochons et aller faire un squash avec lui/elle le dimanche matin ni uniquement pour savoir si vous êtes sur le point de vous faire recruter par un-e despote pervers-e persécuteur/trice prêt-e à vous découper en rondelles. Mais aussi pour vous assurer que ce boss sera le bon pour vous.

Quelles sortes de questions devriez-vous donc poser pour comprendre sa manière de manager ?

L’importance de déceler un mauvais patron

« La principale raison pour laquelle les gens quittent leur emploi est soit un décalage avec la culture d’entreprise soit à cause d’un patron qui les pousse dans le mur », dit John Lees, auteur de Comment obtenir un travail que vous aimez.

Souvent, vous découvrez le vrai visage de votre patron-ne le jour-même de la signature du contrat alors que vous êtes déjà pris-e au piège comme un chinchilla dans une cage pour hamster nain. Pour éviter donc de vous retrouver au pied du mur et de faire un remake de Cosette avec les Thénardier, il faut donc vous armer d’éléments pour cerner votre futur employeur. Rappelez-vous que vous passez près d’un tiers de votre vie au travail et que si vous vous levez chaque matin pour aller travailler avec une raclure de bidet qui vous traite moins bien que son caniche royal, vous risquez de perdre votre motivation et votre passion pour le travail que vous exercez.

Soyez sûr-e de ce que vous cherchez

Il ne suffit pas de vous demander si votre potentiel-le futur-e patron-ne est un tyran mais aussi de savoir si tout simplement, sa manière de manager convient aussi à votre personnalité et vos envies.

Demandez-vous d’abord si son offre vous parait honnête et s’il vous garantit un emploi durable pour lequel vous avez quelque chose d’unique à apporter, par exemple.

Ensuite, réfléchissez au genre de relation que vous voulez entretenir avec lui. Cherchez-vous quelqu’un qui va vous laisser travailler de façon autonome ? Ou plutôt quelqu’un qui vous cadrera ? Cela vous donnera déjà quelques indices pour le genre de patron-ne qui sera mauvais-e ou non pour vous.

Comment le cerner

Evidemment, il y a le feeling : vous pouvez ressentir ou non que le courant passe bien avec cette personne et que les échanges sont fluides. Se sentir à l’aise est un premier indice (à l’aise dans le sens, sentir que vous parlez facilement avec votre interlocuteur et que vous êtes sur la même longueur d’onde, pas à l’aise au point de lui faire une blague salace et réchauffée entendue le matin-même aux Grosses Têtes).

Observez la façon dont vous êtes traité-e par votre potentiel patron. Soyez attentif/ve à la manière dont il/elle vous considère en tant que candidat-e, de la qualité de l’information qu’il/elle vous donne, à la façon dont il/elle vous accueille lorsque vous arrivez à l’entretien.

Posez des questions (subtilement)

Exit les questions un peu trop directes comme “Et sinon, parlez-moi un peu de votre manière de gérer les gens” ou “Quel est votre pourcentage de turn-over ?”. Non seulement vous passez pour un-e relou légérement ingrat-e mais il est également peu probable que vous obteniez une réponse honnête. Normal, il/elle doit vanter son entreprise. Au lieu de ça, posez d’abord des questions qui montreront à votre patron-ne potentiel-le que vous êtes réellement intéressé-e par le poste : « Que vais-je faire concrètement chaque jour? » « Comment vais-je être formé-e? ». Cela prouve que vous vous projetez déjà dans le job.

En même temps, vous pouvez regarder comment il/elle réagit. Observez sa manière d’engager le dialogue. Après (et seulement après) que vous ayez construit une certaine relation, posez des questions sur ses attentes pour la personne qui occupera le poste et les éventuels inconvénients.

Faites la fouine

Il va sans dire qu’il est capital que vous googlisiez votre futur-e boss potentiel-le. Fouinez dans tous les coins et recoins du web ses profils ainsi que ceux de ses employés. Ont-ils tendance à quitter l’entreprise rapidement ou non ?

Si vous trouvez des employés qui ont quitté la boite, essayez d’entrer en contact avec eux et demandez-leur quel genre de patron est Monsieur Bidule. Vous seriez surpris de voir à quel point les gens sont enclins à répondre à ce genre de requête et de partager leurs expériences de travail, en particulier si elles étaient particulièrement positives – ou négatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *