L’importance de la couleur des sous-vêtements en entretien

sous-vêtements

SOUS-VÊTEMENTS – Publiée dans le très sérieux Journal of psychologies studies, une étude a été réalisée par l’Université de Psychologie de Stanford. Selon cette dernière, la couleur des sous-vêtements portés lors d’un entretien de recrutement influencerait le comportement du candidat.

« J’ai eu l’idée de cette étude lors de la présentation de ma thèse devant le jury » explique John Nudereaw, le professeur à l’origine de l’enquête. « Lors de la répétition je portais un slip gris, je n’avais pas vraiment fait attention et pris la première chose qui m’était tombée sous la main. J’ai répété devant ma famille et le moins qu’on puisse dire est que je n’ai pas brillé… Le lendemain pour la véritable présentation j’avais un sous-vêtement rouge pétard et je me suis senti bien plus agressif. Ça a fait toute la différence ! »

C’est aussi en entendant de plus en plus de personnes de son entourage parler de leurs sous-vêtements porte-bonheur et dire à quel point c’était essentiel pour eux de les porter lors de moments importants qu’il a décidé de mettre en place son enquête.

L’étude a duré 2 ans avec un échantillon de 800 personnes divisé en 4 groupes correspondant chacun à une couleur différente : rouge, bleu, jaune et blanc (cette dernière servant de groupe neutre).

Tous étaient de véritables chercheurs d’emploi et les entretiens étaient des vrais entretiens de recrutement qu’on leur avait trouvés, ce qui ajoutait à la motivation des candidats pour participer à l’étude. Les résultats sortant sont édifiants.

« Les bleus arrivent relaxés et détendus. On les sent à l’aise dans leur corps, prêts à discuter sans stress. Pour les jaunes on est plus dans la ruse et l’analyse. Ils ont tendance à manipuler le recruteur et à le pousser à poser les questions dont ils ont le plus préparé les réponses. »

Mais ces résultats ne sont rien par rapport à la couleur rouge. Alors que l’influence des autres coloris de sous-vêtements change le comportement de 10 à 15℅, pour le rouge on est dans les 50℅ !

« Ça se voit directement ! » confie un des recruteurs « Le premier candidat m’a carrément broyé la main lors du premier contact. Le deuxième a violemment claqué la porte en rentrant dans le bureau et le troisième a absolument voulu faire un bras de fer avec moi pour me montrer sa motivation. »

Cette étude est une véritable aubaine pour tous ceux qui ont peur de ne pas gérer en entretien. Si vous avez tendance à être trop souvent sujet au stress, un slip ou une culotte bleue vous feront le plus grand bien. Si vous ne vous sentez pas motivé alors le rouge est plus conseillé.

Bien sûr c’est une ouverture sur un tout nouveau domaine, et le territoire à explorer reste immense. Par exemple, quel est l’effet de l’absence totale de sous-vêtements sur la psyché ?

Dans tous les cas, la prochaine fois que vous aurez un entretien, ne pensez pas juste aux chaussures et à la cravate.

Commentaires 2

  1. Et on peut pousser le raisonnement plus loin: une culotte grand-mère à froufrous quand on passe un entretien dans une entreprise très hiérarchique et paternaliste, ou une culotte dans une matière innovante (le choix est vaste: respirante, dotée de micro processeurs qui diagnostiquent via la peau et génèrent la délivrance du médicament ad-hoc voire un dopant pendant l'entretien!, ou qui injecte des cellules favorisant la régénération cellulaire///) quand on passe un entretien dans une boite high tech. Si avec tout çà on ne le réussi pas cet entretien...c'est à désespérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *