Guide de survie du timide en entreprise

timide

TIMIDE – Qu’on se le dise : la vie du timide en entreprise est un ENFER. Vos collègues vous prennent pour quelqu’un de docile, coincé voire de carrément snob. Fini le temps où la réserve était une marque de bonne éducation. Chacun est tenu de réseauter avec le monde entier, d’instagrammer son assiette de choucroute et de savoir se vendre à un entretien d’embauche ou pour draguer la boulangère. Etre timide équivaut grosso modo à être un loser. Voici donc quelques conseils qui aideront les timides à survivre dans cette jungle hostile qu’est l’entreprise.

1 – Survivre au cocktail de networking

Vous êtes convié-e à une soirée dont vous savez pertinemment qu’elle sera longue et pénible. Vous allez essayer de vous cacher derrière le palmier pour picoler en douce et ne parler à personne, alors qu’il vous faudrait récupérer quelques cartes de visite histoire de ne pas perdre votre temps.

Niveau de panique : 6/10 (0 étant la zenitude absolue d’un samedi passé à regarder des rediffs de Friends sous la couette, et 10 la descente d’organes).

La solution : glissez-vous dans le vestiaire et fouillez directement dans les poches des manteaux pour choper les cartes de visite. Cela vous évitera l’ennui d’une conversation sur les nouveaux horaires d’ouverture de la cantine. Votre interlocuteur ne saura pas qui vous êtes quand vous le contacterez, mais il aura tellement honte de s’être pris une cuite qu’il ne vous en tiendra pas rigueur.

 

2 – Survivre à « l’elevator pitch »

Vous entrez dans l’ascenseur et vous vous retrouvez nez-à-nez avec votre N+2, celui qui doit décider de votre mutation dans la filiale de San Francisco. Vous savez que vous devriez vous mettre en avant, paraître intéressant-e et démontrer votre leadership, mais la réalité est tout autre : vous avez les mains moites (angoisse ultime au moment de lui serrer la pince), des auréoles sous les aisselles (vous allez porter plainte contre Narta) et vous arrivez à peine à articuler trois mots.

Niveau de panique : 8/10

La solution : embrassez-le, vous n’aurez pas besoin de parler

 

3 – Survivre à la présentation en public

Votre boss, ce sadique, vous envoie faire des préz’ à tous les meetings dans l’optique de vous aider à vous « développer ». Mais tout ce que vous êtes en train de développer, c’est un ulcère à l’estomac dès vous devez ouvrir la bouche, et vous préféreriez nager dans une piscine de requins déguisé-e en steak plutôt que d’être là.

Niveau de panique : 9/10

La solution : parmi les conseils sur la prise de parole en public, on lit souvent qu’il faut imaginer son auditoire sur le trône pour dédramatiser la situation. Encore mieux : distribuez des verres d’eau à chacun en ayant pris soin d’y ajouter des laxatifs. Vous vous débarrasserez de ces emmerdeurs une bonne fois pour toutes (au sens « propre » comme au figuré).

 

4 – Survivre à la discussion avec l’homme ou la femme de vos rêves

Par le plus grand des hasards (après avoir stalké l’intéressé-e pendant 6 mois) vous vous retrouvez à la machine à café avec celui ou celle qui fait battre votre cœur. Or, timide que vous êtes, vous avez peur de passer pour un-e gros-se naze et de griller vos chances avec l’élu-e. Vous tremblez comme la cellulite de Nicki Minaj dans Anaconda et la caféine ne fait qu’aggraver votre nervosité.

Niveau de panique : 10/10

La solution : jetez votre café sur la chemise de l’élu-e et barrez-vous en courant. Avec un peu de chance, vous réussirez à l’intriguer et il/elle tombera raide dingue de vous.

 

On espère que tous ces bons conseils vous aideront à arborer fièrement la bannière de votre timidité. Et n’oubliez pas : un jour, les timides prendront le pouvoir. Mais pas demain, demain y’a Friends.

Commentaires 2

  1. Bonjour,

    Dans mon commentaire précédent l'adresse de mon site a été remplacée par votre adresse. Est-ce que je vais pouvoir y survivre ? ;-)

    Bonne journée

    Eric
  2. Bonjour,

    Merci pour votre article plein d'humour. Il est clair que les 4 situations que vous citez font vraiment flipper les timides, mais pas que. Qui ne serait pas intimidé en rencontrant la femme de ses rêves ou de parler à son boss en 30 secondes pour la première fois ? On connaît tous des situations exceptionnelles où on ressent de l'anxiété sociale, c'est normal.

    En revanche le timide est gêné aussi dans des interactions sociales courantes. Et il est possible de se délivrer de la timidité avec une méthode prouvée en quelques semaines. Une solution plus commode que distribuer des laxatifs à vos interlocuteurs.

    Bonne journée

    Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *